Une nuit avec mon frère

De Gai-Éros
Aller à : navigation, rechercher
Une nuit avec mon frère
Texte paru le 2010-10-03 par MagicSlaine   
Ce récit a été expédié par l'auteur pour sa publication sur l'archive


Self-pic du 20-09-2014. Vous voulez être la vedette du jour? Envoyez-nous votre selfie par courriel
Cliquez ici pour voir tous les selfies
Essay.svg
Vous avez envie de participer à un récit, mais vous n'avez pas l'envie d'écrire beaucoup, faites avancer ces récits collaboratifs:

Vous voulez publier un nouveau texte, c'est facile, mais avant de commencer lisez Aide:Comment créer un texte.

Me voilà couché dans mon lit au coté de mon frère et je ne peux m'empêcher de humer son odeur. Nous dormons ensemble parce qu'il s'est fait jeter de chez lui par sa petite amie, voilà comment nous nous retrouvons dans le même lit chez nos parents alors que je suis en vacances. Nous avons 7 ans de différence et j'avoue qu'il a gardé, malgré ses 29 ans, une certaine fraicheur adolescente, j'ai souvent fantasmé sur lui quand j’étais plus jeune et lui encore adolescent, mais la barrière morale m'a toujours empêché de tenter quoique se soit.

Et ce soir, il est là dans le même lit que moi, je regarde le plafond et je ne peux m'empêcher d'être anxieux sur ce qui pourrait éventuellement se passer, je dirais même que je suis excité mais trop paralysé par la peur pour tenter quoi que se soit... J'ai l'impression que son odeur emplit la pièce, je rêve, je fantasme et je commence doucement à m'endormir quand soudain il se retourne et met son bras gauche sur ma poitrine. Je crois que mon torse va éclater tellement mon coeur bat fort et là il commence à descendre sa main sur ma poitrine dénudée, je sens que sa main tremble, mais je ne dis rien et fais semblant de dormir, mais je crois qu'il sait que je ne fais que feindre. Il continue à me caresser le torse et je trouve cela vraiment très agréable, j'avoue que je bande comme jamais, c'est si dur que j'en ai mal.

Je me mets alors à lui caresser le bras du bout de mes doigts et tout d'un coup ça s’accélère, je me tourne vers lui et nous commençons à nous embrasser langoureusement, je sens sa langue dans ma bouche et j'éprouve une sensation vraiment étrange, c'est comme s'embrasser soi-même mais c'est également très différent. Nous nous enlaçons et je trouve cela vraiment très agréable, je caresse surement le corps le plus agréable que j'aie caressé, nos mains fouillent chaque centimètres de nos corps et j'avoue que je suis très impressionné par son cul, je ne l'aurais jamais deviné mais il a un superbe fessier, très ferme et rebondi, ce qui m'excite encore plus. Je crois que je perds à un moment donné la notion du temps ou un truc du genre car je suis entièrement concentré sur son corps, sa peau, ses muscles, c'est comme si c'était une immense jouissance permanente et tout ça grâce à mon propre petit frère.

Mon frère me plaque soudain sur le dos et se met à cheval sur moi puis il commence à descendre ses lèvres sur mon torse, chaque contact est vraiment électrique, puis il s'arrête un instant, je me dis que ça y est il est devenu conscient de ce que nous étions en train de faire, du tabou que nous étions en train de briser, mais non, je sens soudain ses lèvres sur mon gland, c'est si chaud et il descend lentement sur ma queue et je dois dire que pour un hétéro il suce divinement bien malgré la grosseur de ma queue (5 cm de diamètre), sentir sa bouche sur ma queue est fantastique, je n'ai jamais été aussi bien sucé. Je veux lui arracher ma queue de ses lèvres car je sens que je vais jouir mais je n'y arrive pas et il prend toute ma semence dans sa bouche et j'avoue que malgré la présence de mes parents à l'étage du dessus je ne peux m'empêcher d'émettre un râle de jouissance, c'est tellement puissant que j'en ai la tête qui tourne, mais sans me laisser le temps de reprendre mes esprits, il me soulève le bassin, se crache dans la main et me doigte assez violemment mais je n'oppose aucune résistance quand tout à coup je sens un truc chaud qui pousse sur mon trou, je devine qu'il s'agit de son gland, je pense soudain que je vais me faire défoncer par mon frère.

Puis il pousse et je sens sa queue qui a l'air beaucoup plus fine que la mienne pénétrer dans mes entrailles, je trouve cela divin. Sa pénétration n'en finit pas, il a une queue apparemment très longue. Ça y est, sa queue est entièrement en moi. Il vient soudain m'embrasser et commence à me défoncer lentement, je sens sa queue aller et venir dans mon trou, je sens mon jeune frère perforer mon cul avec beaucoup de virilité, je suis sur une autre planète, comme en transe, mon frère me fait l'amour, me défonce, m’embrasse et me pince les seins, c'est mon fantasme qui se réalise. Il a vraiment une queue fantastique, très droite, très raide, je sens vraiment chaque centimètre, et une onde de chaleur m'inonde, elle irradie en moi, c'est tout simplement un orgasme, je suis en train de jouir comme jamais je n'ai joui, pourtant je ne bande pas, je suis là, les jambes en l'air et je jouis, je sens même un liquide chaud dégouliner de mon ventre, c'est mon foutre, je viens de comprendre que je viens de jouir physiquement...

Mon frère se déchaine dans mon trou puis il se crispe et lâche son foutre en moi sans un bruit, j'ai l'impression que sa jouissance n'en finit pas, puis il s'effondre sur moi et nous restons comme cela une bonne partie de la nuit, j'avoue que je n'ai pas fermé l'oeil, j'étais ailleurs, comme anesthésié...

Je vois que le matin pointe son nez, mais je vois surtout que la queue de mon frère pointe fièrement sous les draps, et j'ai envie de la voir de près, je repousse les draps et je vois exactement l'inverse de ma propre queue, la sienne est très longue et fine, cela me donne envie de la lécher et je ne me prive pas pour lui rendre la pareille de cette nuit, je la gobe d'un seul coup, mon dieu elle est bouillante et j'adore sucer cette queue raide. Il me regarde en train de le sucer, il se mordille les lèvres, je suppose que sa copine n'a pas dû lui faire souvent des pipes à gorge profonde. Il me prend la tête et m'enfourne sa queue encore plus profondément et lâche son foutre dans un râle qui en dit long sur son plaisir. Je décide de faire comme lui, je le soulève et lui introduit mon majeur dans l'anus, à ma grande surprise il se laisse faire, je décide alors, de lui lécher le trou, apparemment il ne connait pas ça, car je vois qu'il a un regard étonné. Je commence à faire parcourir ma langue sur ce joli trou vierge, quel plaisir de lécher ce joli trou rose sur ce splendide cul rebondi, quand à mon frère, il n'arrête pas de pousser des petits gémissements de plaisir qui en disent longs sur le pied qu'il prend, il adore ça et j’adore introduire ma langue dans ce jeune trou vierge, mais qui ne va pas le rester bien longtemps.

Je crache sur ma grosse bite et je pose mon gland à l'entrée de son trou, puis je pousse doucement, je le vois grimacer, je comprends qu'il a un peu mal, mais vu ma grosseur, je le comprends, mais je ne m'arrête pas et je pousse encore davantage, je sens son cul se décontracter et céder petit à petit sous mon assaut. Me voilà à fond dans mon frère, dans ce cul vierge et je commence mon va et vient, mon dieu, que c'est bon, cela fait des années que je n'avais pas pris un tel pied, je dois dire que son trou est vraiment très serré et qu'il moule ma queue comme un gant, c'est fabuleux, je manque de jouir à chaque coup de bite. Quand à mon frère, il est rouge pivoine, et il ne cesse de me fixer le pénétrer, je vois qu'il prend son pied car il se mord littéralement le lèvres pour étouffer ses cris de plaisir et je vois également sa bite bien raide qui ne cesse d'être agiter de soubresauts. Dans ce moment de folie, je me mets à lui lécher l'intérieur de la cuisse et à accélérer le mouvement de ma bite dans son cul, je prends mon pied comme jamais et d'un seul coup sa longue bite crache son foutre comme un geyser et s'écrase sur son joli visage, il en a partout, sur son torse et son visage et là il ne peut retenir un long cri de jouissance. Alors qu'il jouit, je sens que son anus est pris de soubresauts, ce qui entraine ma propre jouissance et elle est fulgurante, je crache mon foutre à n'en plus finir, j'ai l'impression que cela ne va jamais s’arrêter, je sens même mon trou se décontracter et le foutre de mon frère couler entre mes jambes. Je suis vidé dans tout les sens du terme puis je m'écroule sur mon frère comme une masse, je lèche le foutre qu'il y a sur ses lèvres et l'embrasse avec, c'est absolument divin, puis nous restons enlacés comme cela un petit moment...

Je redoute le moment où on va devoir émerger et reprendre notre vie normale, j'ai peur de son regard et de celui de mes parents, même si je sais qu'ils ne sauront rien, mais j'appréhende quand même. Nous nous levons chacun d'un coté du lit, je lui passe un vieux tee-shirt pour qu'il essuie son foutre, le silence est pesant quand dans un murmure il me dit :

— C'était la première fois pour moi, j'avais eu l'idée il y a très longtemps quand j'ai su que tu étais gay, j'avais eu envie de tester les mecs, mais j'avais peur.

— Je me doutais que c'était ta première fois, mais tu as été super, c'était fantastique, c'était l'un de mes fantasmes depuis très longtemps aussi, j'en avais honte.

— Tu sais je n'allais pas bien, j'avais envie que quelqu'un soit là pour moi, j'ai vraiment adoré, mais cela ne restera qu'une expérience, une très agréable expérience, mais une expérience, tu vois ce que je veux dire ?

— Oui je vois, ne t'inquiète pas, cela restera entre nous pour toujours...

Ensuite nous sommes allées à la douche à tour de rôle, puis nous avons fait comme si de rien n'était, nous avons eu quelques regards gênés, mais nous sommes restés les deux frères que nous étions, c'est à dire assez distant, mais cette nuit là restera gravée à jamais dans ma mémoire.


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!
Fonds d'acquisition accumulé à ce jour: 36,73€
Contribuer au fonds d'acquisition
Ce fonds permettra d'acquérir des périodiques que nous n'avons pas retrouvé gratuitement pour l'archivage.

Pour vous remercier, tous ceux qui contribuent 10€ et plus recevront une copie gratuite de l'Anthologie Volume 1 qui a été publiée le 28 mai sur Amazon.