Petite histoire lesbienne

De Gai-Éros
Aller à : navigation, rechercher
Petite histoire lesbienne
Texte paru le 1999-05-16 par Nadia   
Ce récit a été expédié par l'auteur pour sa publication sur l'archive


Fichier:Selfie31102014.jpg
Self-pic du 31-10-2014. Vous voulez être la vedette du jour? Envoyez-nous votre selfie par courriel
Cliquez ici pour voir tous les selfies
Essay.svg
Vous avez envie de participer à un récit, mais vous n'avez pas l'envie d'écrire beaucoup, faites avancer ces récits collaboratifs:

Vous voulez publier un nouveau texte, c'est facile, mais avant de commencer lisez Aide:Comment créer un texte.

Tout d'abord, j'aimerais vous feliciter pour ce super site. Je m'appelle Nadia. Je suis une femme de 26 ans qui aimerais vous faire partager une de mes premières expériences lesbiennes. J'ai commencé à m'intéresser aux filles dès l'âge de 14 ans. À 16 ans j'ai eu ma première expérience avec une amie mais j'aimerais vous faire partager une autre aventure:

En 1994, j'étais à la fac pour ma première année de DEUG. J'étais dans un groupe d'amies dont le noyau dur était composé de 3 filles. Nous passions tous les weekend ensemble à sortir en boîte et frequenter des endroits branchés. Mes études se déroulaient sans problème majeur malgré ma vie agitée où le sexe prenait souvant le pas sur mes études.

Un soir mes amies et moi décidions d'aller, une fois de plus, dans une boîte de nuit à Pigale. Cette boîte assez sélect mais pas trop, attirait un grand nombre de jeunes dejantés comme nous. Les tenues exigées étaient plus mini-jupe raz la foufoune, comme on dit ou pantalon très moulant laissant voir une belle culotte, que tailleur. Personnellement, je suis plus mini-jupe très sexy montant jusqu'au bas des fesses. Partie pour une nuit habituelle de caresses sur la piste de danse, je vis soudain un fille de ma fac complètement métamorphosée par sa tenue. Une belle rousse, petite, et avec un déhanché terrible. Elle dansait avec une fille. Mon état d'excitation m'entraîna spontanément vers elle. Une petite danse s'engagea entre nous mais ne voulant pas le choquer, je gardais mes distances.

Dégoulinante de sueur, elle me proposa de faire une pause pour aller prendre un verre. Une fois assises devant nos verres, je commençais par lui avouer ma surprise de la voir dans ces lieux et habillée de façon aussi sexy, elle qui semblait si timide et réservée. Durant notre discussion, ma main se posa régulièrement sur les jambes de Stéphanie. Ces caresses restaient, d'apparence, plus amicales qu'autres choses et Stéphanie restait là à me sourire sans rien me dire. Quelques minutes plus tard, mes caresses devenaient de plus en plus précises: ma main partait de son genou et remontait doucement sur le bord de sa mini-jupe, autant dire son slip. Deux doigts s'attardaient longuement sur son petit string. J'étais terriblement excitée mais elle, elle restait là à me regarder et à me parler avec son grand sourire. Trop excitée et déçue par cette réaction agréable car sans résistance mais si passive, je prétextais une subite envie de pipi pour me rendre aux toilettes. Une masturbation s'imposait...

Une fois dans les toilettes, à peine le porte ouverte, Stéphanie arriva avec son grand sourire et se colla derrière moi. Le petite Stéphanie devenait entreprenante. Juste le temps de me dire qu'elle avait aussi une terrible envie des faire pipi et nous nous retrouvions toutes les deux dans les toilettes.

Son sourire était toujours sur son visage et ses mains au niveau de mon bassin. Un simple geste de bas en haut et ma jupe laissait apparaître mon petit slip tout mouillé. Elle faisait ça comme une professionelle. Elle enleva son petit string et se courba pour faire pipi. Elle me demanda de m'approcher d'elle et commenca à me lécher à travers me petite culotte. Elle donnait de grands coups de langues, une methode d'apparance très maladroite mais qui se révèlait extraordinaire. Des petits cris sortirent de moi accompagnés de spasmes. Quel plaisir de voir une belle chevelure rousse juste au niveau de ma chatte et sentir ses caresses bucales. Ses coups de langue n'en finissaient pas et mes cris devinrent de plus en plus violents.

Une fois le pipi fini, elle se leva et me laissa la place. Je me suis accroupie et Stéphanie colla directement son sexe humide sur mon visage. Tout en sentant ce liquide chaud sortir de moi, je léchais la chatte de Stéphanie qui avait encore ce goût amer de pipi. Ce goût disparaissait lentement pour laisser place à la mouille abondante de cette petit salope.

Salope est vraiment le mot: sa chatte ruisselait de plaisir et je me suis demandé un moment si elle avait vraiment fini de faire pipi ou si elle avait décidé de finir dans ma bouche. Des cris vinrent lentement mais nous étions seules au monde et rien ne pouvait nous arrêter.

Après avoir bien nettoyé son vagin avec ma langue, je lui ai demandé de se tourner pour finir mon travail... Elle s'exécuta tout de suite et je pus admirer son magnifique trou du cul avec cette belle toison rousse au bord, un véritable soleil. Je n'en pouvais plus et j'avais envie de devenir de plus en plus sale. Sûrement que le décor des toilettes me donnait d'étranges idées. Quelques coups de langue pour dilater son anus et mon doigt prit la place de ma langue, puis ensuite deux doigts. Après le goût de sa pisse, il me fallait goûter à son autre produit naturel. Après des va-et-vient, mes deux doigts se dirigèrent directement vers ma bouche. Une odeur et un goût assez désagréable provoquèrent un terrible orgasme en moi. Je tiens à préciser que je ne suis pas scato mais certains actes dans le vif de l'action provoquent une extraordinaire excitation.

Elle me ragarda, heureuse d'avoir provoqué en moi cette réaction et me releva. Elle plongea sa langue dans ma bouche comme pour me remercier de ce plaisir partagé, ou bien partager ce goût qui persistait sur ma langue. Comme souvenir, elle me proposa d'échanger nos petites culottes. Mais une chose était claire dans ma tête: cette aventure ne pouvait pas s'arrêter là...

Nous ressortîmes des toilettes avec un grand sourire et nous sommes retournées sur la piste de danse où les caresses n'étaient plus aussi cachées et discrètes qu'avant.

À bientot pour des nouvelles aventures avec Stéphanie.


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!


Fonds d'acquisition accumulé à ce jour: 36,73€
Contribuer au fonds d'acquisition
Ce fonds permettra d'acquérir des périodiques que nous n'avons pas retrouvé gratuitement pour l'archivage.

Pour vous remercier, tous ceux qui contribuent 10€ et plus recevront une copie gratuite de l'Anthologie Volume 1 qui a été publiée le 28 mai sur Amazon.