Mon premier black

De Gai-Éros
Aller à : navigation, rechercher
Mon premier black
Texte paru le 1999-05-09 par Polfiction   
Ce récit a été expédié par l'auteur pour sa publication sur l'archive


Self-pic du 29-08-2014. Vous voulez être la vedette du jour? Envoyez-nous votre selfie par courriel
Cliquez ici pour voir tous les selfies
Essay.svg
Vous avez envie de participer à un récit, mais vous n'avez pas l'envie d'écrire beaucoup, faites avancer ces récits collaboratifs:

Vous voulez publier un nouveau texte, c'est facile, mais avant de commencer lisez Aide:Comment créer un texte.

J'ai 19 ans et j'ai toujours été attiré par les hommes. Ma première aventure, j'avais 16 ans, c'était avec un ami de mes parents (Marc) qui était divorcé depuis 2 ans. Il m'avait invité en vacances chez lui dans le midi. Il ne m'avait pas vu depuis longtemps j'avais grandi, j'étais devenu un grand garçon blond d'1m80 pour 65 kg. Un matin au bord de la piscine, je bronzais alors que Marc arrivait en peignoir. Il l'enlève et je découvre un long sexe plongeant sur de grosses couilles. Il s'exhibe avec plaisir, puis il plonge dans la piscine et nage sur le dos; j'admire sa queue.

Il me dit: «Viens plonge, enlève ton maillot!» Je n'ose pas parce que je bande, ça ne se voit pas beaucoup parce que mon sexe est plutôt petit (14 cm X 3). Je plonge puis il arrive près de moi, soudain il me caressait la queue il me dit: «Mais tu bandes!» Je lui réponds «C'est quand j'ai vu ta queue.» Il plonge sous l'eau, baisse mon maillot et me suce mieux que les copines ou que les putes que j'avais connues. Puis il me retourne et je sens sa grosse queue dans ma raie du cul. Il colle son gland à mon anus et s'enfonce doucement. Il me déchire le cul puis il enfonce sa grosse bite ramone mon cul pendant plus de 20 minutes. Il me casse le cul tout en me branlant, j'ai éjaculé dans l'eau pendant qu'il jouissait dans mon cul.

On est sorti de l'eau on s'est séché puis on est allé dans sa chambre; il m'a encore sucé. Il prenait ma queue entière dans sa bouche. Il arrivait, la bouche pleine, à passer sa langue sur mes couilles; il suçait bien. Il me dit «J'aime bien ta petite bite, elle est bonne cette petite queue. Enfile-moi!» Il se met à plat ventre je me mets sur lui, je le pénètre sans peine et m'enfonce jusqu'aux couilles en un coup. Je le pistonne il aime ça et se trémousse puis il se met sur le dos passe ses jambes par dessus mes épaules et je l'encule bien à fond. Ça rentre plus profond et j'admire sa queue énorme (plus de 20 cm), elle est aussi très large, j'en avais envie. Je me retire et caresse ses couilles qui étaient rasées. Je lui bouffe les couilles tout en le branlant puis je lui taille une pipe. Je sens sa grosse queue dans ma bouche, je titille son gland, je mets ma langue dans le trou de sa bite puis j'enfonce sa queue jusqu'au fond de ma gorge. ll me dit «Tu me suces bien, tu aimes la bite?» «Oui, j'aime ta queue, elle est grosse et bonne.» Sur ces mots il éjacule dans ma bouche et j'avale ses jets de sperme épais. Je déguste jusqu'à la dernière goutte, à chaque fois qu'une goutte sort de son méat, j'aspire les restes de foutre. Toutes les vacances, on s'est sucé et enculé, Marc m'a bien initié.

Depuis j'ai eu des rapports avec plein de mecs. J'adore changer de mec souvent, sucer et être enculé par des queues différentes. Je suis plus passif qu'actif. Puis il y a un mois, je suis allé en vacances aux Antilles pendant quinze jours. Un matin, je me trouve à la plage, un beau black se baigne nu, il a une superbe queue comme je n'en ai jamais vu: longue et grosse, plonge au ¾ de ses cuisses, son gland est énorme. Je bandais en le regardant. Il se baigne puis s'allonge sur sa serviette sur le dos.

Je m'approche de lui et lui dis: «Ta queue est magnifique et excitante!» Il me répond: «Je ne suis pas homo, ma queue est réservée aux femmes.» Je continue: «Laisse-moi te sucer, il n'y a personne dans ce coin, ça ne t'engage à rien, personne ne le saura!» Comme je me caressais en lui parlant, je voyais sa queue gonfler. Je baisse mon maillot et le complimente à nouveau, je bandais très fort! «Je vais mettre ma queue contre la tienne, regarde la différence.» Sa bite était 2 fois plus large et 3 fois plus longue, le contact de nos sexes l'avait excité mais il ne bandait pas encore complètement. J'attrape sa queue et enfouis son gland dans ma bouche comme un gros champignon, passe ma langue autour. Sa queue qui est dans ma main gonfle encore, je ne fais pas le tour.

Sa bite a un bon goût, j'aime ce gland rose et cette peau noire que je fais passer dessus dessous: comme j'ai sucé beaucoup de queues et parfois des grosses, je me suis fais une spécialité de pipes profondes. J'enfonce progressivement cette queue dans ma gorge bien au fond, j'ouvre mes lèvres et vais chercher le plus loin possible. Je suis pas loin de vomir. Je lubrifie sa bite de salive et avale à nouveau sa queue, cette fois ses couilles sont au ras de mes lèvres. Il est excité! «Jamais une femme ne m'a fait ça, tu suces divinement bien!» Je lui lèche les couilles puis l'anus tout en le branlant, il adore: «Hummm c'est bon continue!» Je caresse ses couilles bien mouillées de salive et le suce encore à fond. À chaque fois que sa queue rentre à fond il me dit «C'est trop bon, tu vas me faire jouir je vais pas tenir longtemps ça vient!» J'enfonce sa queue une dernière fois à fond et des jets de sperme arrivent directement dans ma gorge. Pour en avoir le goût, je la ressors et garde le gland dans ma bouche. Je passe ma langue autour et l'aspire. Il me dit: «Fais ce que tu veux de moi!»

Il se met à plat ventre et je frotte ma queue dans sa raie. Soudain il écarte ses fesses et dit: «Encule-moi, vas y!» Je rentre ma queue dans son cul, c'est bon de voir ma queue blanche dans ce cul noir et musclé. Comme ma queue est petite, je ne lui fais pas mal et je rentre à fond, mes couilles frappent ses fesses. «Continue! Baise-moi comme une salope!» Et je rentre à grands coups de reins. Je lui dis: «Je vais jouir!» Il retire ma queue rapidement puis la prend dans sa bouche, ses grosses lèvres épaisses finissent le travail et je jouis dans sa bouche. Du sperme épais coule au bord de ses lèvres, il le rattrape avec sa langue, il ne perd rien.

On s'est reposé un moment puis alors qu'il dormait à plat ventre, je me mets à cheval sur sa queue et frotte mon cul à sa bite et je fais des ondulations, une invitation en quelque sorte. Je sens sa bite bander sous mes fesses et devenir raide. Je la mouille de salive avec mes doigts et rentre cet énorme gland dans mon cul, c'est bon! Il a toujours l'air de dormir mais il commence à s'activer et sa queue entre de plus en plus dans mon trou. Je suis complètement défoncé, je mets mes mains en dessous, sa queue n'est pas rentrée à fond. Il pousse encore et je me retrouve assis sur ses couilles «Humm putain tu me fais mal, tu me déchires mais c'est bon!» En gardant sa queue dans mon cul, il me retourne et me baise les jambes en l'air. «Défonce-moi, elle est bonne ta grosse queue, mets-moi la queue! Je veux ta queue!» Il me baise bien, c'est trop bon, j'ai l'impression de jouir du cul. En réalité sa pénétration est tellement profonde que mes pertes anales lubrifient mon cul et souillent sa bite, je jouis du cul. Il sort et entre sa queue ce qui me laisse entrevoir mon anus ouvert, un trou béant, un vrai cul avaleur de bites de toutes sortes mais une grosse noire, c'était la première.

Il ressort sa grosse pine merdeuse de mon fion explosé, je lui dis: «Donne-moi ta queue, je veux te la sucer." Il me fourre son pieu dans la bouche, sa bite a le goût de mon cul, elle est souillée de mon ramonage anal. Je la nettoie avec ma langue et mes lèvres puis progressivement je l'enfonce dans ma gorge et l'avale en entier. Je lui taille une pipe avec passion et amour: j'ai envie qu'il devienne mon homme. «Franck, je t'appartiens, pour toujours je suis à toi!» «Moi aussi je t'aime, donne-moi ta queue.»

On se met en 69 il me suce bien pour un mec sans expérience. Il aime mon sexe et me met un doigt dans le cul pendant qu'il me suce. Moi je garde son gland dans ma bouche et passe ma langue sur son frein puis je prends cette partie sensible du gland entre mes lèvres. En le pompant par acoups, je lui dis «Viens dans ma bouche, décharge, vide tes couilles!» On a joui en même temps. J'ai avalé son foutre moins épais que la première fois pendant qu'il tournait sa langue autour de mon gland, léchant mon jus, puis nos bouches pleines de sperme, nous nous embrassons à grands couds de langues.

On s'est bien baisé toutes les vacances. Je vais retourner là-bas et quand on aura fini nos études, il viendra dans mon appartement en France: je veux mon black pour moi seul. Si un autre black peut me faire patienter d'ici là...


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!


Fonds d'acquisition accumulé à ce jour: 36,73€
Contribuer au fonds d'acquisition
Ce fonds permettra d'acquérir des périodiques que nous n'avons pas retrouvé gratuitement pour l'archivage.

Pour vous remercier, tous ceux qui contribuent 10€ et plus recevront une copie gratuite de l'Anthologie Volume 1 qui a été publiée le 28 mai sur Amazon.