Mon jeune frère veut tout apprendre

Mon jeune frère veut tout apprendre
Texte paru le 1999-08-31 par FrancescoTres   Drapeau-mx.svg
Ce texte a été traduit et publié sur l'archive avec l'autorisation expresse de l'auteur original.



Cet auteur vous présente 5 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 13021 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)
Raconte-201805.jpg

Mai
À chaque mois en 2018, une nouvelle activité vous sera présentée dans Raconte-nous cette photo #9...

Laissez voguer votre imagination autour de cette photo et excitez-nous dans vos propres mots!

Voyons ce que les auteurs voient dans cette photo, à leur façon!

Raconte-201806.jpg

Juin


Template infotrad.pngInfos




Papa et maman travaillaient tous les soirs dans un hôtel sur la Costera et moi, Francesco je devais m'occuper et surveiller mon jeune frère Alejandro, qui a 14 ans,

Comme dans toutes les histoires, je dois me décrire, j'ai 17 ans, 5'9", 155 livres, cheveux noirs, yeux noirs, mon jeune frère a 14 ans, 5'4", 135 livres et lui aussi cheveux et yeux noirs. Je ne suis pas gai, mais j'évite de me faire une petite amie, car au Mexique, les filles ne pensent qu'à se marier et même se faire mettre enceinte, si nécessaire pour avoir un époux, pas moi, je suis très sexuel en solitaire, car j'ai un but dans la vie, m'instruire, me trouver un bon travail et après me marier et avoir des enfants.

Seul à la maison, j'étais pantalons baissés me caressant ma queue bandée raide, qui font un très bon 6" et demi de longueur et très large, je me masturbais de bon cour, quand Alejandro entrant dans la maison...

— Ho, je te dérange dans ton meilleur!

— Idiot, fou le camp!

— Elle est donc bien grosse ta queue!

J'ai remonté mes pantalons pour cacher mon sexe à ce petit voyeur et nous avons mangé. Comme si rien ne s'était passé! Après le repas, Alejandro timidement me dit:

— Francesco, tu fais-tu souvent?

— Faire quoi?

— Te masturber comme tantôt?

— Ça ne te regarde pas, ça! Et toi?

— Oui, de plus en plus, même si je sais que s'est un péché de la faire, mais s'est si bon, quand la queue coule blanc.

— Oublie le péché et prive toi en pas, c'est normal de se faire ça!

— Tu as 17 ans, as-tu déjà baisé?

— Bien sûr qu'oui, mais pas souvent, je fais attention pour ne pas me réveiller à mon âge avec un enfant, comme beaucoup de jeune, je ne veux pas me marier avant d'avoir 25 ans et un très bon travail, là j'aurai des enfants.

— Bonne idée ça, je vais faire comme toi, m'instruire et penséer au mariage plus tard.

— Parfais, comme ça, tu ne mettras d'enfants dans la misère.

— Oui, mais dis Francesco... je puis revoir ta grosse queue, elle est bien plus grosse que la mienne et beaucoup plus poilue.

— Laisse toi vieillir, elle va grossir, fais-toi en pas!

— Alors, me la montre-tu, ta grosse affaire?

— À une condition!

— La quelle des conditions?

— Que tu t'occupes de la satisfaire!

— Tu veux dire, que je te masturbe? Ok.

— Oui, viens dans la chambre,

Je me suis déshabillé et lui aussi, je me suis étendu sur le lit, les deux jambes bien écartées, il se mit à genoux entre mes jambes et de ses deux mains il me masturbait doucement, tout sourire de faire cela, je voyais son beau 5 pouces droit dans les airs, je lui dis de me la lécher, il m'a regardé, surpris et il me dit:

— Mais ce n'est pas propre.

Mais il se mit à lécher mon gland, je lui dis:

— Prends la dans ta bouche.

Timidement il glissa ses lèvres sur ma queue jusqu'à ce que ses lèvres soient rendues à mes poils pubiens, me voyant gémir fortement, il continua à me donner une bonne pipe, cela faisait tellement longtemps que je ne m'étais pas fait sucer que je lui ai dit:

— Je vais jouir, continue et avale tout mon beau Alejandro!

Il m'a regardé de ses beaux grands yeux, tout étonné, ne sachant pas quoi faire, s'il devait le faire ou pas, je lui ai dit:

— Fais-le et après je te le ferai.

Cela l'a convaincu et aussitôt dit que je lui donnais quatre bons éclats de sperme épais qu'il avala en grimaçant, mais il a quand même souri. Je l'ai étendu sur le dos pour lui manger sa belle queue dure comme une roche, ceci était vraiment sa première fois car il gémissait, il criait que c'était bon. Je lui ai mangé ses belles couilles, il lâcha des cris de jouissance, je suis descendu à son beau petit cul imberbe, il se tortillait dans le lit, surtout quand j'ai poussé ma langue à l'intérieur de son beau cul tout rose, il a crié:

— Francesco je vais couler!

J'ai aussitôt sucé sa belle queue, tout en lui posant mon index dans son petit trou de cul vierge, il a hurlé en me remplissant la bouche de plusieurs éclats de sperme, que j'ai avalé, se lamentant que c'était bon, très bon, il n'en revenait pas. Il avais un sourire d'ange et les yeux bouleversés d'émotion. Il me dit:

— C'est bien vraiment bon de se la faire manger et te le faire, ce n'est pas si pire, j'espère que tu vas vouloir se le refaire de temps en temps, c'est un million de fois meilleur que faire tout seul.

— Énerve-toi pas, ce n'est pas encore fini, la deuxième éjaculation est encore meilleure et tu dois aussi connaître une autre manière de jouir!

— AH, oui, quoi?

— Tu es prêt à essayer d'autres choses?

— Bien sûr Francesco, tu dois être expert à ton âge?

— Pas expert, mais je me débrouille bien, dis-moi: as-tu aimé ça tantôt quand j'ai mangé ton petit trou de cul?

— Oui, c'est super, minute, je ne veux pas de ta grosse queue dans mon cul, pas ça!

— Laisse-moi essayer, si c'est trop douloureux, tu me le dis et j'arrête!

— Si je te laisse me le faire, après je pourrai te le faire ou pas?

— Oui, promis...

Je le fis coucher sur le dos, les jambes relevées, pour avoir accès à son beau petit trou de cul tout plissé et rose que j'ai rapidement léché et dégusté, lui enfilant ma langue dans ce petit cul avide de connaissances. Il gémissait comme un petit lapin, surtout quand je lui es enfilé mon doigt, il se tortillait déjà comme une fille, je n'ai pas résisté plus longtemps à ce trou affamé, pour lui enfiler ma queue bandée raide, doucement, mais quand même au complet. Il se lamentait de la douleur, mais me suppliait de continuer car en plus de la douleur, il sentait une jouissance incroyable en même temps, j'ai donc continué, mais continué plus en homme, plus à fond, plus rapidement, sa queue était bandée raide, droite comme un petit poteau, je n'en pouvais plus tellement qu'il était chaud et serré, que HOOOOOO, je lui ai rempli le cul de mon sperme. Complètement épuisé, je me suis laissé tomber sur lui pour l'embrasser et le remercier.

Il était prêt a me la mettre, je lui ai permis de me le faire, il se mit en même position que moi et direct, sa queue en moi, je sentais bien sa belle queue en moi, surtout qu'en quelques minutes, je sentis sa queue enflée au maximum et se vidé dans mon corps. Sa première question fut:

— Le faire avec une fille, par en avant, mais pas dans son cul, c'est-tu la même chose?

— Identique, mais moins serré et aussi bon!

— Et nous, on va-tu le refaire, entre nous deux?

— Dis-moi, as-tu aimé ça?

— OUI, OUI, OUI.

— Même quand tu as avalé mon sperme et que j'ai mis ma queue dans ton cul?

— Avaler, drôle de goût, mais ça va, dans mon cul, ça fait mal, mais endurable et si je veux te le faire, je dois me laisser faire.

— Parfais, alors, plutôt que des masturbations solitaires, nous pourrions se vider ensemble.

Sur ce, nous avons été au lit, pour dormir. Le lendemain soir, il vient me voir et me dit:

— Francesco, j'ai le goût et toi?

FIN