Mon homme poilu

De Gai-Éros
Aller à : navigation, rechercher
Mon homme poilu
Texte paru le 2000-03-13 par Yann3   Drapeau-fr.svg
Ce récit a été expédié par l'auteur pour sa publication sur l'archive


Fichier:Selfie28112014.jpg
Self-pic du 28-11-2014. Vous voulez être la vedette du jour? Envoyez-nous votre selfie par courriel
Cliquez ici pour voir tous les selfies
Essay.svg
Vous avez envie de participer à un récit, mais vous n'avez pas l'envie d'écrire beaucoup, faites avancer ces récits collaboratifs:

Vous voulez publier un nouveau texte, c'est facile, mais avant de commencer lisez Aide:Comment créer un texte.

Bonjour à tous, je me présente Pierre, 28 ans. Je vais vous raconter ma séance "d'après gym".

J'avais 18 ans, 1m75, 68 kg, je suis châtain, yeux bleus et comme particularité pour mon âge une abondance de poils noirs, longs et fins. Ils se situaient, à l'époque, sur mon torse et descendaient en une fine ligne droite vers mon pubis, qui lui est bien fourni. Mes fesses sont recouvertes d'un duvet brun et ma raie de-même.

À cette époque, je complexais beaucoup sur ma pilosité abondante. Pour éviter les moqueries de mes camarades, j'avais décidé de prendre ma douche seul après les séance de sport au lycée. Je m'arrangeais toujours pour être le dernier aux vestiaires. Lorsque mes derniers potes sortaient de sous la douche collective, je commençais à me déshabiller puis je fonçais sous les douches. Enfin j'étais seul, je pouvais me laver et bien sûr j'en profitais pour me caresser.

Seulement voilà, ce mercredi, mon prof de sport, Luc, décida aussi de venir prendre sa douche dans nos vestiaires. Luc est un mec de 30 ans, 1m90, 90 kg de muscles, style rugbyman, de larges épaules. Il est brun, yeux bleus et la cerise sur la gâteau: un sourire à faire tomber. J'étais tranquillement en train de me branler sous la douche lorsque je fus interpellé par Luc. Je tournais la tête pour le voir entièrement nu devant moi.

— Je ne te dérange pas? me demanda-t-il. Les douches de mon vestiaire sont en travaux.

— Heu... Non non!

J'en rougis! Il s'installa juste à côté de moi. Je lui tournais le dos pour pas qu'il voit ma queue bandée. Je lachai mon sexe pour me laver rapidement et sortir. Luc me parla de nos deux heures de sport et des prochaines activités. Puis le sujet dévia sur le physique de certains, maigrichons, musclés... Puis Luc m'interpella sur mes poils.

— Tu es pas mal poilu mon un mec de ton âge. Tu dois en faire rêver plus d'une personne?

— Heu sans doute! (moi qui n'avait jamais touché ni une fille ni un homme mais qui fantasmais à mort sur des baises entre mecs) Mais c'est pas facile à vivre tous les jours, je complexe beaucoup.

— Tu as tort, je trouve que ça te va bien. Moi je sais que je préfère les mecs poilus.

Je rougis et je savais pas quoi répondre.

— Tu sais Pierre, j'ai remarqué que tu te douchais toujours seul. (Tout en disant cela, il s'approcha de moi) Alors je veux te dire que tu me plais beaucoup.

Luc posa sa main sur mon épaule pour me faire pivoter face à lui. Je me retrouvai devant sa stature imposante. Luc était vraiment beau et avait la même particularité que moi, c'est à dire des poils. Ces poils recouvraient ses pectoraux et son ventre. Son pubis était épais et large. Luc, devant moi, était déjà en érection, un sexe bien droit d'une vingtaine de centimètres, assez large, non circonci. Son gland avait une belle couleur pourpre. Ses couilles de la grosseur de deux clémentines pendaient sous sa tige. Je ne savais pas comment réagir face à cet homme.

Luc commença à me caresser le visage. Ses larges mains étaient douces, il se colla contre moi en approcha son visage du mien pour m'embrasser. Je répondis à son baiser comme je pus car c'était mon premier baiser. Luc m'embrassa longuement à plusieurs reprises. Il s'aperçut de mon inexpérience, me sourit et me dit:

— On va aller doucement si tu veux continuer.

— Oui Luc, continue! répondis-je.

Luc, alors tout en m'embrassant, descendit ses larges mains sur tout mon corps; il découvrit chaque partie de mon être. Je frissonnais de partout. C'était merveilleux! Je me laissais faire tout en imitant ses gestes ainsi je posais moi aussi mes mains sur lui pour sentir sous mes paumes son corps musclé et doux grâce à ses poils.

Luc s'agenouilla devant moi et prit mes 17–18 cm dans sa bouche. Il s'arrêta un moment sur mon gland, j'avais du mal à rester debout tellement le plaisir m'envahissait. Ses mains me malaxaient les fesses et de temps en temps sa main droite venait me prendre les couilles. Luc voulait faire durer le plaisir. Il me retourna, écarta mes fesses et de sa langue pointue et dure. Il lécha ma raie poilue et s'attarda sur ma rosette vierge. Je me branlais sentant sa langue rentrer en moi. Je n'avais qu'une envie, c'est jouir. Mais Luc ne voulait pas aller trop vite. Il arrêta son anuslingus, se releva puis me retournant, me demanda de lui rendre la pareille.

Je m'agenouillai devant lui et surtout devant son pieu qui pointait juste sous mes yeux. Luc me dit de le prendre en main et de sucer comme si c'était une glace. Je m'exécutai. Son gland était déjà humide de précum, son goût me ravit. Je pris son sexe au plus profond de moi. Hum, quelle joie de sentir ce morceau de chair en bouche. Je commençai mon va-et-vient en essayant de m'appliquer. Luc gémissait à chaque aller et retour. Puis pour éviter de jouir en moi, il se retira et se retourna pour me présenter son cul.

Ses fesses étaient toutes poilues, brun foncés. Je glissai ma langue dans sa raie pour trouver sa rosette d'un rouge foncé, perdue dans les poils. Je dégustai ce merveilleux fruit de mon désir. Luc avait des soubresauts de plaisir. Alors à ce moment là, il se retourna, me releva et m'embrassa puis me retournant il posa son gland sur mon anus.

— Tu veux que je te prennes? me demanda-t-il.

— Tu sais Luc, c'est ma première fois... précisais-je.

— Ne t'en fais pas, je serai très doux et si tu as mal, j'arrête.

Il m'écarta les fesses, cracha sur ma rosette et de son gland me la caressa. Il positionna sa bite et poussa lentement en moi. Je m'ouvris et Luc commença à aller plus profondément en moi. Je sentis une légère douleur mais mon plaisir était plus fort. Luc continuait à rentrer puis d'un seul coup, je sentis son sexe être comme avalé par mon anus. Il avait passé la barrière. Il était entièrement en moi et j'avais pas mal. Il resta ainsi sans bouger pour que mes muscles s'habituent. Il m'embrassait le cou.

Puis doucement il commença ses va-et-vient, il sortait en entier pour s'enfoncer en moi d'un seul coup. Je prenais vraiment mon pied, j'en avais tellement rêvé. Luc alternait entre ses va-et-vient lents et rapides. Je me branlais en même temps et après un quart d'heure, je ne pouvais plus me retenir.

— Luc, je vais jouir!

— Oui, vas-y décharge mon mecton!

Luc trouva la position qui me procura aussitôt une jouissance inconnue pour moi. Il toucha mon point G anal, un bonheur. Je jouis un sperme épais et abondant dans ma main. Luc accéléra et jouit d'abord en moi puis se retira et me jouit sur le dos 5-6 jets épais et puissant, j'en ai eu jusque dans le cou. Luc attrapa ma main engluée, la lécha puis me vint récupérer son sperme sur mon dos et m'embrassa avec le mélange de nos deux spermes.

Luc me prit dans ses bras chauds et tendre. Il me dit des mots doux à l'oreille. Puis on se releva et on a fini notre douche. On se lava mutuellement en mélangeant baisers, caresses et mots doux. Luc me proposa de venir chez lui. J'en fus ravi et acceptai de suite.

Voilà pour ma première. Ce fut un vrai plaisir et avec mon fantasme, un homme grand fort et surtout poilu.


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!


Fonds d'acquisition accumulé à ce jour: 36,73€
Contribuer au fonds d'acquisition
Ce fonds permettra d'acquérir des périodiques que nous n'avons pas retrouvé gratuitement pour l'archivage.

Pour vous remercier, tous ceux qui contribuent 10€ et plus recevront une copie gratuite de l'Anthologie Volume 1 qui a été publiée le 28 mai sur Amazon.